Retour aux actualités

2021 (12)

2020 (4)

2019 (11)

2018 (4)

2017 (16)

2016 (15)

2015 (55)

2014 (30)

2013 (1)

2012 (1)

2011 (2)

ÉVOLUTION DANS LA PRISE EN CHARGE DE L’INTERFÉRENCE ANALYTIQUE LORS DE PRISE DE BIOTINE (VITAMINE H OU B8)

publié le : 3 février 2020

Les seuils d’interférence à la biotine ont été augmentés :

  • à 1200 ng/mL (4,92 μmol/L) pour les paramètres TSHusTroponine HS Roche, PCTPSAPSA libre, Papp-a, Free BHCG, Ag HBs, Ac HBs, AMH, VIH, Thyroglobuline.
  • à 600 ng/mL (2,456 μmol/L) pour le paramètre Anticorps anti récepteur à la TSH (TRAK).
  • à 3500 ng/mL (14.33 μmol/L) pour le Nt-proBNP.

Les biotinémies mesurées chez des patients atteints de SEP et traités par de fortes doses de biotine (3 x 100 mg/j) étaient inférieures à 1000 ng/mL.

Chez le sujet sain, des biotinémies inférieures à 1200 ng/mL ont été décrites après une dose unique de 300 mg (Piketty et al, 2017).

100% des sujets prenant 5 mg de biotine par jour ont une biotinémie < 30 ng/mL au bout de 3,5 h

100% des sujets prenant 10 mg de biotine par jour ont une biotinémie < 30 ng/mL au bout de 8 h.

On peut donc considérer que les paramètres TSHus, Troponine HS Roche, PCT, PSA, PSA libre et Nt-proBNP, Papp-a, Free BHCG, Ag HBs, Ac HBs, AMH, VIH et Thyroglobuline ne sont pas influencés par la biotine, même aux doses thérapeutiques.

Il n’est pas encore décrit combien de temps peut persister l’artéfact dans l’insuffisance rénale même modérée (une surveillance est donc toujours nécessaire pour ces patients).

Pour les TRAK, le seuil de 600 ng/mL, ne permet donc pas de s’affranchir totalement d’un interférence à la biotine chez les patients traités par de fortes doses (300 mg/j).

 

Pour informationrevoir la note sur l’interférence à la biotine

Source: Roche 2019